Comment réagir quand votre enfant tape ?

Si vous n’avez pas le temps de lire l’article ou que vous avez une préférence pour l’audio, vous pouvez retrouver le contenu de cet article en Podcast ici !

L’enfant découvre la vie en collectivité et c’est loin d’être simple d’en comprendre tout le mécanisme.

Avouons que même nous, en tant qu’adulte, il nous arrive d’être perdus face à certaines situations.

C’est pourquoi certains parents se retrouvent à faire face à la violence dans leur tribu.

Comment gérer la situation quand son enfant tape un copain ou sa soeur ?


Il existe deux cas de figure :

1 – L’enfant peut faire mal à un autre enfant sans en avoir eu l’intention.

Lors d’un jeu par exemple, il peut arriver qu’un enfant fasse mal à un autre sans « le faire exprès ».

Ou bien un enfant qui a tendance a bouger beaucoup, faire des mouvements amples et souvent rapides, peut faire mal à un autre enfant sans même s’en rendre compte.

La question du positionnement se pose lorsqu’un enfant vient manifester sa douleur par des mots « maman, il m’a fait mal ! » ou s’il pleure.

Il y a une règle d’or à respecter impérativement : RESTER NEUTRE

A – Accueillez les émotions des enfants

Celui qui a eu mal a besoin de vivre sa douleur et qu’elle soit reconnue.

Laissez le s’exprimer sans intervenir et le simple fait d’acquiescer le soulagera énormément !

Celui qui a fait mal, peut avoir plusieurs réactions selon son histoire personnelle et sa personnalité. Il se peut qu’il se sente coupable ou au contraire très distant. Ce dernier comportement peut signifier également un mal être face à la situation.

Ces enfants là auront besoin du soutien de l’adulte pour accepter qu’ils aient pu blesser un copain sans le vouloir.

Demandez lui comment il se sent et rappelez lui simplement que vous avez bien vu qu’il n’avait pas l’intention de faire mal. Il se sentira ainsi rassuré !

B – Réajustez

Il peut être bon, à ce moment là, de prendre 5 minutes pour décrire ce qui s’est passé.

Souvent, les enfants ne prennent pas conscience de ce qu’ils font s’ils ne prennent pas le temps de rejouer la scène.

Aidez les à décrire ce qu’il s’est passé et guidez l’enfant qui a fait mal pour qu’il trouve lui même des solutions afin d’éviter que la situation ne se reproduise.

2 – L’enfant tape volontairement

Ici aussi il peut exister plusieurs cas de figures :

    • Un enfant peut taper parce qu’il a lui même reçu un coup
    • L’enfant tape le premier.

Dans ces situations également, il est préférable d’être prudent.

Restez dans la position de l’observateur afin d’être juste et d’aider votre enfant.

Je pense qu’un enfant qui tape a surtout besoin d’être guidé et entendu.

Tentez dans la mesure du possible, de vous abstenir de poser une sanction sans passer par les étapes qui suivent :

A – Parlez de la violence

Vous pouvez tout à fait parler de la violence avec votre enfant.

Lui expliquer que la violence entraîne la violence : la preuve si l’enfant à tapé parce qu’il a reçu un coup !

Il est tout à fait possible de trouver d’autres solutions

B – Tentez de comprendre ce qui a poussé votre enfant à taper

Posez vous la question : qu’est ce qui a poussé mon enfant a taper ?

Les raisons qui poussent un être humain, enfant ou non a user de la violence sont souvent qu’une émotion forte est venue et n’a pas su être gérer.

En aidant votre enfant à reconstituer l’histoire qui vient de se passer, vous pouvez aider votre enfant à comprendre ce qu’il s’est passé en lui.

De cette façon, l’enfant intègrera mieux son fonctionnement et pourra plus facilement adopter de nouvelles habitudes.

      • Sais tu ce qui t’a amené à taper ?
      • Qu’est ce que tu as ressenti ?

En gros laissez son chacal s’exprimer et n’intervenez pas !

C – Parlez des conséquences

Amenez votre enfant à regarder l’autre enfant et à voir ce qu’il peut ressentir de son côté.

Quand on est pris par la colère, on ne se rend pas toujours compte des conséquences de nos actes.

Votre enfant n’a peut être même pas réalisé le mal qu’il a fait.

Aidez le calmement à parler avec l’autre enfant, à l’écouter lui dire ce qu’il a ressenti.

Cette démarche est vraiment géniale pour les 2 enfants parce que l’un peut exprimer ce qu’il a ressenti et se sentir compris et l’autre peut prendre conscience de ce qu’il a fait et ainsi se réajuster.

D – Trouvez une solution

Proposez à votre enfant de chercher une autre alternative pour cette situation : «  et si la prochaine fois que tu ressens la même chose, tu pouvais faire autrement que faire mal, qu’est ce que tu pourrais faire ? »


Des idées de solutions sont détaillées dans les articles suivants :


E – Regardez vers soi

Il peut être bon aussi de regarder de votre côté.

Quel comportement avez vous quand vous êtes en colère ?

De quelle manière réagissez vous face à une émotion forte ?

Rappelez vous que vos enfants adoptent souvent (pas toujours) des comportements qu’ils vous voient avoir.

Il est toujours possible de chercher à s’améliorer chaque jour afin de montrer un exemple à ses enfants.

Que votre enfant tape pour répondre à un coup qu’il a reçu ou qu’il tape le premier, je crois qu’il est bon de trouver un juste milieu.

Victimiser l’enfant en lui suggérant de ne pas répondre aux coups n’est pas la solution.

Vous pouvez apprendre à votre enfant à se défendre sans pour autant rendre les coups.

Un enfant qui n’est pas d’accord avec un coup qu’il reçoit de son frère, sa soeur ou d’un copain, peut tout à fait apprendre à dire ce qu’il ressent puis a s’en aller tout simplement pour s’éloigner de son agresseur.

« Aïe, tu m’as fait mal et j’ai pas envie d’avoir mal, je m’en vais ! »

« J’ai eu mal, j’ai plus envie de jouer avec toi »

Avez-vous à faire à la violence quelques fois dans votre tribu ? Partagez vos histoires en commentaires sous l’article, nous pouvons trouver une solution ensemble . 

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires