4 solutions pour éviter de faire le parent-flic !

Il y a des jours où tu as vraiment l’impression de passer ton temps à fliquer !

Tu sais quand tu recadres tes enfants parce qu’ils se chamaillent, dépassent les limites du respect en te parlant ou en se parlant entre eux, quand ils ne font pas ce qu’ils ont à faire…

Bref, tu te retrouves sans doute toi aussi parfois dans ce rôle de parent-flic alors que tu n’en n’as pas du tout envie !

Je te propose 4 solutions pour sortir de ce rôle et conserver ton harmonie.

1 – Par quoi commencer ?

Prendre conscience que tu es responsable de ton comportement.

Il est important de te rendre compte que tu as le choix de ton attitude.

Tu adoptes sans doute inconsciemment ce type de comportement pour différentes raisons. Le sujet d’aujourd’hui n’est pas d’analyser le pourquoi du comment mais de savoir comment sortir de ce rôle s’il ne te convient pas.

Je t’invite donc à prendre un peu de hauteur pour te rendre compte qu’au final, tu as le choix.

Tu peux reprendre le contrôle et choisir ta position au lieu de la subir.

2 – Recadre le comportement de tes enfants.

Lorsque tu parviens à te rendre compte que tu passes ta journée à fliquer, surtout, ne commets pas l’erreur suivante :

Ne prends pas sur toi en te disant que surtout tu veux rester dans la bienveillance !

Bien sûr que tu souhaites être bienveillant(e) mais c’est utopique de croire que tu as la capacité de prendre sur toi encore et encore.

Le résultat sera que selon ta capacité de résistance, tu risques d’exploser à plus ou moins long terme.

Ce n’est pas bon pour toi d’encaisser des frustrations sans réagir alors réagit tout de suite et tu verras que ta réaction sera beaucoup plus mesurée.

Je t’invite à faire une sorte de pause durant laquelle tu vas exposer la situation clairement à tes enfants.

Parle simplement de ce que tu constates et annonce ton positionnement par rapport à eux. 

Par exemple :

« Je suis en repos moi aussi et je n’ai pas envie de passer ma journée à intervenir parce que vous vous faites mal, parce que vous parlez sans respect …. Aussi je vous demande de bien vouloir faire attention pour que le reste de la journée se passe mieux »

De cette façon, tu reposeras le cadres pour tes enfants et tu auras pu exprimer ton désaccord avant qu’il ne prenne des proportions trop importantes !

3 – Prends position pour apaiser les tensions

Si tu constates que malgré ton recadrage, la situation a dû mal à s’apaiser, interviens en passant à l’action.

A) Tu peux séparer tes enfants si tu constates qu’ils se chamaillent sans cesse.

Parfois, il est préférable que tu interviennes plutôt que d’attendre qu’ils arrêtent de se chamailler.

En effet, il peut être difficile pour eux de prendre la décision de se mettre à l’écart  le temps de retrouver leur calme.

En les guidant en ce sens, tu leur permettras de passer à autre chose. 

Tu peux juste leur expliquer qu’un temps de pause, chacun de son côté peut être bénéfique pour tout le monde.

J’en ai fait plusieurs fois l’expérience chez moi et j’ai pu constater avec soulagement qu’après cette pause, mes enfants retrouvent le plaisir de jouer ensemble.

B) Tu as aussi la possibilité d’isoler celui qui ne respecte pas les règles de votre famille.

Ce mot peut faire un peu peur « isoler » ! Il semble s’éloigner de la bienveillance mais en réalité, il s’agit de poser les choses de la bonne façon. 

Si tu as déjà parlé à ton enfant des règles qui sont en place dans votre famille, il est logique qu’en cas de non respect de celles ci il y ait une conséquence.

Ici, si ton enfant semble particulièrement agité. Tu as recadré les choses et tu constates que malgré cela les tensions persistent.

Ton enfant est probablement en train d’exprimer un besoin ou de manifester une tension qu’il a vécue.

Dans tous les cas, cela lui fera peut être du bien de se retrouver un peu seul. Il est fort possible qu’il ne soit pas capable de faire ce choix seul.

Reste disponible pour lui en laissant ta porte ouverte au dialogue afin de peut être mettre le doigt sur son besoin ou sa tension.

Tu peux lui proposer différentes alternatives à ce moment là : parler de ce qui lui fait avoir un comportent comme celui là, lui faire un massage, lui mettre de la musique relaxante, faire quelques postures de yoga, diffuser des huiles essentielles apaisantes, écrire, dessiner, pratiquer quelques respirations…

Reste ferme en même temps en respectant un temps donné pour cette mise à l’écart.

Rappelle à ton enfant que lorsqu’il revient dans le groupe, il doit respecter le fonctionnement de votre famille.

Si tu as choisis d’instaurer certaines règles dans ta tribu, elles sont généralement en cohérence avec tes valeurs. Ces valeurs correspondent à ce que tu souhaites transmettre à tes enfants.

Certains enfants auront besoin de plus de cadre que d’autres pour se sentir en sécurité. Tu peux trouver un juste équilibre entre bienveillance et fermeté pour offrir ce que tu pense être le meilleur à tes enfants.

Chaque parent est unique, chaque enfant l’est aussi. Fais toi confiance et tu agiras au mieux pour votre bien être à tous.

Rappelles toi que tu peux t’améliorer chaque jour.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires