Comment gérer la colère de l’enfant ?

 

Dans un précédent article, je parlais de la colère de l’adulte .

Voyons ici de quelle manière vous pouvez gérer celle de vos enfants.

Bien entendu, le mécanisme de la colère est identique mais l’enfant n’ayant pas la même maturité cérébrale que l’adulte, il n’est pas en mesure de lui faire face seul. 

Lorsque l’enfant est en colère, il n’a pas d’autre moyen que de subir ces remous et son corps tout entier est alors sous l’emprise de cette force !

 

1- Voici ce qui se passe dans le CERVEAU de l’enfant en colère.

 

Les neurosciences ont  permis de mettre en évidence le fonctionnement du cerveau de l’enfant et d’analyser la réaction de chaque partie en fonction de l’émotion suscitée.

Ainsi, il est important de comprendre que le cerveau se compose de plusieurs parties dont 2 parties bien distinctes :

  • Le néocortex qui gère la réflexion, la pensée et la prise de décision 
  • Le cerveau limbique qui s’occupe plutôt des réactions émotionnelles pures 

D’après les études scientifiques, toujours menées en neurosciences, la première partie atteindrait sa maturation optimale vers l’âge de 25 ans !

Ce qui signifie, que jusque là, l’enfant n’est capable de réagir principalement qu’avec la partie émotionnelle de son cerveau.

 

​Apprends ici à maîtriser les outils pour gérer les colères !

Ne t'arrêtes pas en si bon chemin : développes ton vocabulaire émotionnel, découvres des outils 100% naturels pour gérer la colère ainsi qu'un bonus surprise !


Reçois mes conseils et astuces chaque samedi !

Harmonie Familiale respecte ta vie privée. Pas de spam. Consultes les conditions générales et politique de confidentialité.

Hidden Content

 

2- Les CONSÉQUENCES sur la réaction de l’enfant.

 

Vous l’avez sans aucun doute remarqué, chez les enfants la colère s’exprime de façon très corporelle et prend « possession » de tout leur corps : roulades sur le sol, hurlements à la mort, coups …

De plus, l’enfant n’étant pas en mesure d’utiliser la réflexion pendant sa colère, ressent un véritable chaos à l’intérieur de lui. Il ne comprend pas ce qui se passe dans son corps qu’il ne contrôle pas du tout !

Il peut se sentir apeuré, vulnérable et n’a pas forcément conscience que cet état est passager.

Riche de ces découvertes, l’adulte peut donc faire le choix d’accompagner son enfant pendant la colère en lui offrant simplement un espace dans lequel il peut exprimer librement cette colère sans être juger (c’est une façon d’aimer son enfant inconditionnellement).

 

3- L’ATTITUDE  à adopter pour accompagner l’enfant à travers sa colère

 

Un regard tendre, un geste affectueux (même si cela semble « contre nature ») va aider l’enfant à retrouver son calme de façon saine.

Une fois la calme revenu, l’adulte peut accueillir l’enfant avec un gros câlin pour lui signifier qu’il est toujours aimé de son parent. N’oubliez pas que l’une des plus grandes peurs de votre enfant est de perdre votre amour. 

 

​Apprends ici à maîtriser les outils pour gérer les colères !

Ne t'arrêtes pas en si bon chemin : développes ton vocabulaire émotionnel, découvres des outils 100% naturels pour gérer la colère ainsi qu'un bonus surprise !


Reçois mes conseils et astuces chaque samedi !

Harmonie Familiale respecte ta vie privée. Pas de spam. Consultes les conditions générales et politique de confidentialité.

Hidden Content

 

Et une fois l’enfant sécurisé, il est en mesure de stimuler la partie mature de son néocortex.

C’est à ce moment là, que le parent peut reposer le cadre, exprimer son désaccord vis à vis du comportement de l’enfant et mettre en place si nécessaire, une conséquence constructive.

L’enfant rassuré est bien plus réceptif au mode de fonctionnement de la famille.

Tentez d’expérimenter cette façon de gérer les colères de vos enfants, même si vous êtes peu convaincu au départ.

Observez la différence pour vous d’une part, dans votre ressenti et votre vécu de la colère de votre enfant.

Puis portez votre attention sur la réaction de votre enfant face à votre nouvelle attitude.

 

Partagez vos témoignages en commentaires sous l’article.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires