Quel couchage pour ton enfant ?

Que ton enfant soit encore bébé ou qu’il soit déjà en âge de parler, d’aller à l’école et même de faire ses devoirs tout seul, il existe plusieurs possibilités pour son lieu de couchage.

Entre ce que tu vas entendre autour de toi, ce que tu vas lire et les conseils de ta maman ou belle maman, je te propose ici, de faire un petit tour d’horizon.

Le but est que tu découvres ce qui TE convient grâce à quelques repères très simples.

1 – Mon enfant est encore un bébé

Avant la naissance de ton premier enfant (et même des suivants, tu as le droit), tu avais sans doute déjà tout prévu.

La chambre, le lit, les rangements et tu savais déjà où allait dormir ton petit ange.

Et puis, il est arrivé ! Et là, tout ne c’est pas forcément passé comme tu l’avais prévu, n’est ce pas ?!

Il ne dort pas comme tu l’avais imaginé, il a un mal fou à se rendormir après la tétée, tu as du mal à te lever à son rythme parce que tu as l’impression que tu viens juste de t’endormir …

Et tu entends probablement beaucoup de conseils autour de toi. Alors, ça devient compliqué ! Tu te retrouves tiraillé(e) entre ta volonté de bien faire, ton désir d’être une bonne mère, un bon père, et ton envie de prouver au monde que tu gères bien la situation, ta culpabilité et j’en passe…

bébé
sommeil

Une chambre bien à lui

La solution la plus adoptée pour un grande majorité de parents à la sortie de la maternité est la chambre personnelle dédiée à l’enfant.

Tout est fait dans notre société pour que nous dépensions une fortune avant l’arrivée de bébé dans du matériel. Le résultat est joli est nous aimons (surtout nous les mamans) passer du temps a préparer la belle chambre pour notre bébé.

Nous imaginons tranquillement qu’il va ainsi s’y sentir bien.

De retour à la maison, nous l’installons dès la première nuit dans son nouveau lit, dans sa nouvelle chambre et nous tentons d’instaurer une routine qui prend rarement forme !

En réalité, nous oublions, et c’est loin d’être de notre faute, que l’essentiel pour notre bébé est bien le contact avec sa maman et son papa.

Tout est fait dans notre système pour que le matérialisme se développe et prenne une importance capitale ! Quitte à nous éloigner de l’essentiel : l’amour et le lien d’attachement qu’à notre bébé avec nous.

En même temps, on nous fait tellement peur avec l’idée que ce bébé prenne une place qui n’est pas la sienne que nous faisons tout pour qu’il reste dans SON lit.

  • Si ton choix est de procéder ainsi, c’est ok. Le plus important c’est que tu saches pour quelles raisons tu fais ce choix là et que cela vous convienne à toi (quand je dis « toi », c’est « le couple de parent ») comme à ton enfant.

L’essentiel étant, selon moi, que tu prennes le temps de réfléchir à ces principes et que ce que tu mettes en place ne t’épuise pas !

chambre bébé
bébé
sommeil

Des croyances occidentales

Chaque société est emplie de codes et la notre prône l’individualisme.

D’où ces messages qui nous poussent à installer notre bébé dans sa chambre bien à lui. On entend partout que c’est essentiel pour préserver l’intimité du couple et développer l’autonomie de notre enfant.

Il est du coup difficile d’envisager les choses autrement.

Pourtant, il est important de garder à l’esprit que dans d’autres cultures, les parents et les enfants dorment autrement.

C’est malgré tout un signe de richesse que de pouvoir offrir cette indépendance à son enfant. C’est pourquoi, dans certains pays, plus pauvres que le notre, les enfants partagent le même couchage que leurs parents.

Les avis divergeront sur ce sujet : mieux ou moins bien, peu importe. L’importance selon moi est de garder à l’esprit qu’il existe d’autres façons de faire et que ces enfants ne dorment pas pour autant avec leur parent à lâge adulte.

Aujourd’hui de plus en plus de parents occidentaux adoptent ce fonctionnement : on l’appelle chez nous « le cododo ».

Le cododo

cododo
chambre
enfant
parent

C’est donc le fait de partager la même chambre que ton enfant.

Ou plutôt de faire de la place à ton enfant dans ta chambre.

Alors dans cette pratique l’idée n’est pas de faire dormir ton bébé dans le lit parental mais plutôt de t’installer autrement.

  • Certains vont mettre un matelas au sol, à côté du lit des parents pour avoir leur bébé juste à côté d’eux.
  • D’autres vont mettre le lit « classique » à barreaux dans la même chambre qu’eux.
  • Il est également possible de mettre tous les lits à même hauteur : le matelas des parents au sol et celui de ton bébé à côté.
  • Ou encore, tu as la possibilité de coller le lit à barreaux contre le tien en ouvrant la barrière du côté de ton lit.

Les possibilités sont multiples.

L’idée est d’offrir une sécurité à ton bébé, tant physique que psychique et de te permettre d’être auprès de lui avec moins de contraintes.

Tu peux de cette façon réduire ton épuisement un petit peu.

2 – Mon enfant est devenu plus grand

enfant
sommeil
doudou

Quand ton enfant commence à parler et à marcher donc à se déplacer, il existe encore plusieurs cas de figures.

Certains vont détester les lits à barreaux et hurler dès qu’ils seront à l’intérieur. D’autres vont les escalader. Il est aussi possible que ton enfant se mette à avoir peur en se retrouvant seul dans sa chambre.

Même une fois « sorti » du lit à barreau (s’il en avait un), il est très probable qu’il ne reste pas dans sa chambre.

Il vient dans notre lit

Combien d’enfants viennent dans le lit de leurs parents ?

Je n’ai pas étudié de statistiques (ce n’est pas vraiment on fort) mais je discute avec beaucoup de parents. Force est de constater que la plupart des enfants quittent leur lit pour aller se blottir dans celui de ses parents.

Et ce, quelle que soit la situation familiale ! Que les parents soient en couple, divorcés ou veufs !

Alors pas de panique si c’est la même chose chez toi. Il n’y a rien que tu aies mal fait ou rien qui cloche chez ton enfant.

Il semblerait que ce soit un passage naturel qui fasse parti du développement de l’enfant.

enfant
fille

En effet, en grandissant, ton enfant découvre de nombreuses choses et la peur vient souvent l’envahir. Et à quel endroit se sent-il le plus en sécurité ? Avec toi bien sûr !

Ici encore, il y a plusieurs positions possibles :

  • tu peux raccompagner ton enfant dans son lit après lui avoir fait un gros câlin mais rien ne garantit qu’il ne revienne pas 5 minutes plus tard
  • ou alors tu peux le laisser dormir dans ton lit si tu te sens épuisé(e)
  • à moins que tu ne l’entendes même pas arrivé !

Le plus important est toujours que tes actions soient en accord avec tes pensées, tes convictions.

Ne t’inquiète pas, que je sache, on n’a jamais vu un ado dormir dans le lit de ses parents !

Ton enfant se sentira un jour suffisamment sécurisé pour apprécier son lit plus que le tien !

La cohabitation avec ses frères et/ou soeurs

Quand il y a plusieurs enfants dans la fratrie, la question de la cohabitation peut se poser. Est ce qu’il est préférable que les enfants dorment ensemble ou au contraire qu’ils aient chacun leur chambre ?

Dans cette situation aussi, tu vas entendre différents avis :

  • s’ils sont ensemble, le petit va réveiller le grand et l’empêcher de dormir (de toute façon même s’ils ne sont pas dans la même chambre, ils se réveilleront)
  • le grand ne pourra pas veiller un peu plus tard le soir…
  • si tu les sépares, ils seront moins solidaires entre eux, moins complices
frères
soeurs
enfants

En réalité, ici encore cela dépend beaucoup des familles et du nombre de chambres à disposition.

Personnellement, je trouve que le meilleur moyen de savoir ce qu’il y a de mieux pour sa tribu, c’est d’en parler avec elle.

Même petits, tu peux demander à tes enfants ce qu’ils préfèrent. Ensuite, si tu as des peurs, des craintes…tu peux leur proposer de faire un test quelques nuits pour voir comment ça se passe.

Je crois qu’il n’y a pas de « bonnes solutions » mais une solution qui convient à une famille à un moment donné.

Le dialogue va te permettre de trouver ce qu’il y a de mieux pour TA tribu.

3 – Ce qu’il y a de mieux

Il n’y a donc pas « une bonne solution » mais celle qui te convient et qui convient à toute ta tribu.

Tu l’auras compris, si tu demandes ou écoutes les avis autours de toi, tu auras plusieurs versions et elles ne colleront pas forcément avec ce qui te convient.

Les codes de notre société

Aujourd’hui dans notre société, il est de coutume de séparer les enfants et de faire en sorte qu’ils aient chacun leur chambre.

Les codes sont faits pour définir une « norme » et se sentir appartenir à une société.

Ce qui signifie que si tu fais le choix de faire différemment, tu auras sans aucun doute des critiques, des jugements ou des regards de travers.

D’où l’importance que tu saches ce qui est vraiment important pour ta tribu. Ainsi, tu seras aligné(e) avec tes besoins, tes valeurs et tu pourras rester en cohérence avec ceux-ci sans te laisser influencer ni déstabilisé(e).

champs
nature
famille

Ton bien être et celui de ta famille

Le plus important au final, c’est quoi ? Le bien être de ta tribu bien sûr !

Alors, je t’invite à être attentif(ve) aux demandes et besoins de tes enfants afin de savoir ce qui est le mieux pour eux.

Ouvre également le dialogue avec ton partenaire de vie afin que vous trouviez ensemble la solution qui convient le mieux.

Ecoute aussi ce qui te convient : si c’est important pour toi de préparer une belle chambre pour accueillir ton bébé c’est ok. Si au contraire tu n’as pas envie de t’occuper de ça et tu choisis de te concentrer sur le confort de ton enfant, c’est ok.

Le plus important est d’éviter de te frustrer dans la mesure du possible et de permettre à ton enfant de se sentir rassuré.

Mon expérience

Dans ma tribu, j’avais installé mes enfants chacun dans leur chambre au départ. En grandissant, j’ai constaté des peurs qui se développaient chez mes loulous et je leur ai demandé un jour, s’ils seraient rassurés de partager la même chambre.

La réponse a été « oui » et nous avons fait l’expérience quelques jours.

Depuis, la qualité de leur sommeil s’est améliorée et franchement ça se passe très bien. Au jour d’aujourd’hui, ils souhaitent toujours rester ensemble.

Ca leur convient comme ça et moi aussi donc c’est notre solution.

Je reste attentive à leurs besoins et je leur rappelle de temps en temps que s’ils veulent changer les choses, cela est tout à fait possible.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier