Pourquoi tu n’arrives pas toujours à appliquer l’éducation positive ?

Tu as certainement envie de mettre en place les préceptes de l’éducation positive chez toi, dans ta tribu. Cependant, il est possible que tu aies l’impression de ne pas y arriver !

Cela peut provoquer en toi un sentiment de dévalorisation, de culpabilité et tu peux te sentir découragé(e) voire nul(le) et considérer que tu échoues dans ta démarche.

Pourtant, tu as envie de tendre vers cette bienveillance. Tu as découvert les bienfaits de cette forme d’éducation et les faits scientifiques t’ont convaincus !

Dans cette vidéo, je partage avec toi 5 points qui te permettront d’être plus à l’aise dans ta pratique quotidienne de l’éducation positive.

1 – Une génération entre deux

Depuis des dizaines d’années, l’éducation était basée sur des principes de soumission de l’enfant.

Il n’avait pas vraiment le droit de s’exprimer, il devait obéir et les émotions n’étaient pas mises en valeur.

Aujourd’hui, les neuro sciences qui ont mis en avant les conséquences de ce type d’éducation sur le cerveau et le développement de l’enfant, les psychologie positive et comportementale nous orientent vers autre chose. 

On nous guide vers une parentalité bienveillante, où le parent se doit d’être calme, posé, attentif et à l’écoute de son enfant tout le temps.

Nous faisons partis d’une génération qui peut oeuvrer en ce sens, d’une génération « entre deux ».

2 – La réalité du quotidien pour les parents d’aujourd’hui

Toutes ces notions sont nouvelles dans l’éducation. Il me semble difficile voire impossible de tout assimiler en une seule vie.

Ayant un héritage de plusieurs années d’un certain type d’éducation, il est nécessaire de se rendre compte, à mon avis, qu’on ne peut pas tout changer, intégrer et transmettre à nos enfants en seulement une vingtaine d’années !

Il me paraît primordial d’accepter de faire parti de cette évolution. Aller dans ce sens si cela te convient et garder à l’esprit qu’il faudra probablement plusieurs générations pour que ces principes soient totalement ancrés.

3 – Un nouvel apprentissage

Nous appartenons à cette nouvelle génération et sommes en plein apprentissage de cette nouvelle éducation.

En acceptant cette position, nous pouvons comprendre les raisons de nos échecs face à la mise en pratique de celle ci. 

Grace à ces échecs, nous pouvons nous améliorer et continuer à faire avancer ce mouvement de bienveillance éducative. Nous pouvons offrir à nos enfants la possibilité de continuer en ce sens mieux que nous.

Chaque parent d’aujourd’hui fait de son mieux pour aller en ce sens et c’est déjà très bien.

Grâce à notre implication quotidienne on évolue dans ce sens et c’est énorme ! Même si tous les jours on n’arrive pas à appliquer tous ces préceptes.

4 – Accepter que ça prenne du temps 

Tout nouvel apprentissage prend du temps à s’installer.

Il me semble important de garder à l’esprit cette notion d’évolution. De même qu’accepter que chacun d’entre nous puisse apporter sa pierre à l’édifice en étant imparfait.

Nous allons forcément changer les choses et pour cela il faut accepter que cette démarche puisse prendre du temps.

Elle se fera probablement sur plusieurs générations, comme beaucoup des grands changements qui ont eu lieu dans notre civilisation. 

5 – La répétition

D’autre part, les découvertes scientifiques récentes ont mis en évidence le fait qu’il était possible de créer de nouvelles connexions neuronales dans notre cerveau.

Pour cela il est nécessaire de persévérer, de répéter les mêmes fonctionnements afin qu’ils deviennent familiers à notre corps.

Ainsi, il est important de savoir que même si tu ne parviens pas tous les jours à faire ce que tu veux dans ton éducation, le fait de continuer à avancer dans ce sens va te permettre de t’améliorer.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier