2

Pourquoi c’est si compliqué avec l’un de tes enfants ?

Parmi tes enfants, il y en a souvent un avec lequel la relation te semble bien plus compliquée qu’avec les autres.

Pourtant, à peu de choses près, tu leur donnes la même éducation et tu ne t’es pas transformé(e) en court de route entre chacun de tes enfants !

Si tu as un enfant unique, peut être vis-tu cette relation également comme « difficile » sans trop comprendre pourquoi.

Dans cet article, je te donne une explication et des pistes d’amélioration car rassure toi tu es loin d’être la(le) seul(e) dans cette situation.

1 – L’une des raisons possible

En creusant un peu et en poussant la réflexion, je pourrai te donner plusieurs explications à cette situation.

Cependant, dans cet article, j’ai choisi d’être focus sur l’une d’entre elle.

En effet, il me semble primordial de l’avoir à l’esprit et elle concerne une majorité de personnes.

Certaines croyances disent que chaque enfant choisit la famille dans laquelle il souhaite grandir.

enfant intérieur

Peu importe ta conviction sur le sujet, le fait est qu’au moins un de tes enfants va avoir tendance à te mettre particulièrement au défi !

  • Il peut le faire sous différentes formes : dans le calme et la subtilité, dans l’agitation, l’opposition, dans l’ignorance…
  • En réalité, cet enfant va venir appuyer sur chacun de tes déclencheurs : tu sais ces sortes de boutons sur lequel on dirait qu’il appuie comme s’il connaissait exactement ce qui te met dans l’inconfort !
  • Et en général, ça peut durer longtemps…très longtemps !

Au bout du compte, ce qui explique que cet enfant la te rend la vie parfois « difficile » c’est qu’il te renvoie l’image de ton propre enfant intérieur.

Et il est parfois tellement inconfortable de se rendre compte de ce fait, qu’on préfère l’ignorer et mettre tout ce qui nous énerve sur le compte du comportement de notre enfant.

2 – L’enfant intérieur

authenticité

L’enfant intérieur représente cette partie de vous 100% naturelle. C’est ce que tu n’oses pas montrer, c’est toi mais sans masque. Ton côté totalement authentique.

C’est aussi celui qui se sent blessé, meurtri, triste mais qui préfère le garder pour lui parce qu’on ne lui a pas laissé l’opportunité de se libérer de cette douleur.

C’est celui qui n’ose pas laisser exprimer sa joie en sautant, roulant, criant parce qu’on lui a appris qu’il fallait être discret.

En résumé c’est cette partie de toi qui, si elle était libérée te permettrait d’être totalement épanoui(e).

3 – Quel rapport avec ton enfant « extérieur » ?

Chacune de ces choses enfouies en toi (tristesse, sentiment d’injustice, colère…) semblent bien cachées mais ton enfant, celui avec qui la relation est « houleuse », sent tout ça !

enfant

Tu as sans doute déjà entendu ce terme « d’éponge » qu’on associe aux enfants. Il s’agit de ce phénomène qui explique le fait que ton enfant absorbe tes émotions même celles que tu n’exprimes pas oralement.

Ceci s’explique par le fait que ton enfant est encore à l’écoute de son propre corps et ainsi à celui de ceux qui l’entourent également. Il reste attentif à tout ce langage non verbal qui en dit long sur nos états.

Ainsi, il va être capable de percevoir lorsque tu te sents triste (par exemple) rien qu’en observant ta posture, ta façon de le toucher, tes expressions faciales…

Et son rôle, inconsciemment, va être de t’aider à te libérer de tes barrières. Il va te permettre de lever tous tes masques et de devenir la meilleure version de toi même.

enfant
bonheur
joie
épanouissement personnel

Alors, il va appuyer sur ce qui te dérange, te met mal à l’aise, dans l’inconfort.

Et tout ça, dans un seul et unique but : te donner chaque fois l’opportunité de t’améliorer !

4 – Comment tirer bénéfice de cette relation ?

Selon ta façon de voir les choses, tu vas prendre position et donner un sens très différent à cette relation qui te met dans l’inconfort.

  • Tu as le choix de rentrer dans une relation de conflit avec ton enfant en sachant que cela va se développer et non pas s’arranger par magie.

Ton enfant va très probablement reproduire le même comportement tant qu’il observera la même réaction de ta part.

enfant

Tu risques donc de t’éloigner de plus en plus de ton enfant et de rompre le lien qui vous unit.

  • Sinon, tu as la possibilité de te développer et de créer une relation apaisée.

Chaque fois que ton enfant te met dans l’inconfort par l’un de ses comportements, tu peux te demander ce qu’il met en évidence chez toi.

Est ce qu’il va appuyer sur ton bouton colère, tristesse, injustice…

Ensuite tu as l’occasion d’aller chercher la cause de ce sentiment.

Est ce qu’il renvoie à une situation que tu vivais enfant ? C’est souvent le cas. Et en te penchant sur le sujet, tu as la possibilité de rejouer ton positionnement.

Tu peux, à ce moment là, en travaillant ta réaction, permettre à ton enfant intérieur de grandir, de se développer et de s’épanouir un peu plus.

En réalité, ton enfant peut te permettre de mettre en évidence tes besoins personnels. Ainsi, il te donne l’occasion de les combler réellement et de t’apaiser.

developpement personnel

Automatiquement, si tu te sens plus apaisé(e), ta relation avec cet enfant va s’apaiser elle aussi.

5 – Les pièges à éviter

Si tu as une relation de ce type avec l’un de tes enfants, tu risques de tomber dans des engrenages vicieux.

  • Tu pourrais rentrer dans une dynamique négative en développant des sentiments d’irritation vis à vis de ton enfant.

Si tu le portes responsable de ton inconfort, tu risques de créer un climat de tension et même de le nourrir.

Tu vas accumuler des reproches et des traits chez ton enfant que tu n’apprécies pas.

En sommes, tu risques de cultiver une image négative de ton enfant.

  • Tu pourrais entrer dans un schéma de culpabilité.
coeur

Si des sentiments négatifs se développent chez toi vis à vis de ton enfant, il sera fort probable que tu t’en veuilles.

Il ne fait pas parti de nos codes « acceptables » qu’un parent puisse détester certains très de personnalité de son enfant.

Du coup, tu risques de ruminer et de te dévaloriser.

6 – L’attitude à adopter

Afin d’éviter un engrenage négatif pour la relation avec ton enfant, je te propose plusieurs pistes :

  • Rassures toi, dans de nombreuses familles, un parent est « dérangé » par le comportement d’un de ses enfants.
  • Tu as le droit de ne pas être d’accord avec l’attitude de ton enfant.
  • Tu as le droit de te sentir dans l’inconfort voire démuni(e) face à ses comportements.
solution
coeurs
  • Prends une feuille et listes tout ce que tu aimes chez ton enfant. Cela te permettra de te rendre compte qu’il y a aussi plein de choses que tu aimes chez lui.
  • Relis cette feuille tous les jours, le matin ou le soir, pour focaliser ton attention sur le positif.
  • Acceptes que ton enfant ne soit pas comme tu l’avais imaginé. Avant d’être parent, nous avons tous une représentation de notre enfant « idéal ». C’est tout à fait naturel. Il est nécessaire de faire le deuil de cette image « parfaite » afin d’accueillir ton enfant entièrement et totalement.
  • T’accepter tel(le) que tu es. De même, il est indispensable d’apprendre à t’aimer entièrement et totalement. Tu es un parent génial et tu cherches à t’améliorer chaque jour. Acceptes de ne pas être parfait : tu rendras un fier service à tes enfants en ne plaçant pas la barre trop haute !
  • Si tu te retrouves face à ton enfant dans un inconfort insupportable pour toi, éloignes toi rapidement. Prends le temps de t’accorder une pause plutôt que de rentrer dans le conflit. Donnes toi l’occasion de faire descendre la pression pour agir au mieux.
detente
relaxation
  • Surtout ne prends pas sur toi en t’interdisant de réagir ! En faisant cela, tu ne feras que reculer l’explosion. Fais une pause et exprimes clairement, avec fermeté et respect ta position.
  • Laisses le temps à ton enfant de réagir. Après avoir exprimé ton point de vue, même s’il n’est pas négociable, laisses couler les choses. Si ton enfant est sous tension, il aura besoin de quelques minutes pour s’apaiser lui aussi.

En te donnant l’opportunité d’apprendre des chose de ton enfant, tu t’offres la possibilité de te développer.

Si tu mets en place ces nouvelles habitudes, tu sortiras petit à petit de ce cercle vicieux conflictuel pour entrer dans un nouveau cercle vertueux d’apaisement.

Cela peut prendre du temps alors rappelles toi que chacun de tes progrès est un investissement sur la relation avec ton enfant.

Sois fier(ère) de toi et rappelles toi que tu peux t’améliorer chaque jour.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 2 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier