Comment cultiver l’imagination chez vos enfants ?

Ado, je regardais mes séries préférées à la télé et lorsque mes parents avaient le dos tourné, j’en profitais pour allumer le petit écran.

Aujourd’hui, j’ai choisi de ne plus prendre le temps d’allumer ma télé et sincèrement ça ne manque pas !

Certains diront que je vis « déconnectée », d’autres que cela fait partie de la culture.

Il suffit de l’utiliser avec modération ! Un terme bien à la mode, pour beaucoup de choses !

Le fait est que je vis ainsi depuis plusieurs années maintenant et que je suis malgré tout au courant des gros titres !

J’ai fait ce choix personnel, et je respecte les personnes qui font un choix différent, en choisissant de mettre davantage de positif dans ma vie que de négatif.

C’est donc naturellement que je limite l’accès aux écrans à mes enfants.

J’ai la volonté de les laisser eux aussi connectés à leur monde, à leur environnement et entourage, c’est pourquoi ils peuvent regarder leurs dessins animés le week end après s’être d’abord dépensés !

Maria Montessori démontre l’importance du mouvement de l’enfant dans l’éducation et le développement de l’intelligence.

 

 

L’enfant, après s’être suffisamment reposé et avoir bien mangé, a besoin de jouer et de BOUGER !

Au cours de la semaine, et notamment en hiver, l’enfant de notre époque a peu d’occasion de bouger autant qu’il en a besoin ! Même s’il pratique un sport hebdomadaire en loisirs plus une séance à l’école au mieux, cela est loin d’être suffisant !

Il me semble donc important pour mes enfants de les guider d’abord vers le jeu et le mouvement et ensuite, en fin de journée par exemple, de les laisser profiter de leurs dessins animés.

Sans télé, ni tablette, ni autres écrans dans leur quotidien, les enfants apprennent à développer leur imagination à travers le jeu, ils intègrent le monde qui les entoure et même s’ils disent ennuyer parfois, cela ne dure pas longtemps et peut être construite aussi !

En réalité, comme toute habitude, l’enfant peut apprendre à se passer d’écran dans son quotidien. Il y aura probablement une phase délicate à supporter pour les parents mais une fois dépassée, vous pourrez observer que votre enfant sait s’occuper autrement et de façon plus saine pour lui.

 

 

Quelques idées :

 

– vous pouvez trouver quelque chose à proposer à votre enfant pour l’occuper s’il ne sait vraiment pas quoi faire au départ, ou s’il vous « envahi » alors que vous êtes débordé (e), en le faisant participer à ce que vous faites. Allez, vous pouvez trouver une petite mission à la hauteur de votre enfant. Mais si…à l’école, ils trient les chaussettes par paires, ensuite, ils adorent faire la cuisine, écosser les petits pois, ils peuvent même vous aider en vous faisant passer des choses pour le bébé…

– proposez lui de vous faire un joli dessin, ou à sa maîtresse (parfois c’est plus efficace, elles ont la côte les maîtresses !!)

– construire un château fort en légo ou la tour la plus haute du monde !

– faire le plus beau bracelet pour offrir à sa meilleure copine

– commencer à mettre la table

– vous aider à préparer la table du petit déjeuner

– mettre la musique et danser….

 

Il y a mille façons de guider un enfant à s’occuper et l’intégrer à la vie quotidienne demande parfois un peu de patience mais c’est un enrichissement que vous avez la possibilité d’offrir à votre enfant dès aujourd’hui.

Malgré ce choix que j’ai fait, j’entends tous les jours, ou presque, mes enfants me dire : « maman, je n’ai pas eu assez de temps pour jouer !!!! » 

 

Partagez vos témoignages en commentaires sous l’article.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires