Comment la relation avec vos enfants peut vous faire grandir ?

 

J’ai passé un week end agréable, avec le soleil, les enfants, des amis…et pourtant, je me suis vue, dimanche soir, sous l’emprise d’une colère que je n’ai pas comprise !

La moindre chose « de travers » que faisaient mes enfants était impardonnable !

Comme si la Terre allait s’arrêter de tourner ce soir ! N’importe quoi quand j’y repense !

J’ai ressenti, après la colère, de la culpabilité bien sûr ! Fidèle alliée, elle ne manque pas de venir se joindre à nous, pour faire partie de la fête !! Sympa !

Que s’est’ il passé ? Je n’ai pas vraiment de réponse à cette question en fait.

 

La première chose que j’ai faite, c’est discuter avec mes enfants, après avoir réussi à calmer cette fureur en respirant de nombreuses fois !

 

Je leur ai parlé de mes émotions et je leur ai montré que j’avais pris conscience de ma réaction excessive. Je me suis excusée aussi parce que je me rends compte que j’ai exagéré.

Les enfants se sont endormis et moi j’ai cogité !

 

 

Evidemment, c’est souvent à cette heure de la journée que viennent les pensées peu encourageantes ! Je crois que c’est pour beaucoup pareil. Le soir, quand le soleil se couche, ce n’est pas pour rien que dans les contes ou les films, il y a souvent le méchant qui surgit à cette heure tardive !

C’est un moment de la journée ou notre cerveau fait une sorte de tri…à sa manière !

 

C’est comme si il y avait un petit monstre à l’intérieur, ce petit démon diablotin qui me répète des choses plutôt dures contre moi. A coup de « Tu devrais… », « Il faut que… », « T’as vraiment pas assuré ! « , « C’était quoi cette réaction ???? »…

Et qu’est ce que je peux répondre à ça moi ? La vérité s’est que je n’en sais rien !
Je me suis retrouvée sous l’emprise d’une émotion forte, déclenchée par le comportement d’ un de mes fils et j’ai fait comme j’ai pu, voilà tout !

La plupart du temps, dans ce genre de situations, je me dis, à moins que ce soit le petit diablotin, qui me dise «  il ne faut plus que tu fasses ça ! », « je n’aime pas du tout quand tu réagis comme ça! »…et j’ai tendance à vouloir enfouir bien profondément ce comportement en m’attachant à la croyance utopique que je ne le recroiserai jamais ! Comme une personne que je voudrai éviter à tout prix !

Bien sûr, il revient, et peut être au galop ! Quel diablotin ! Décidément !

Et si, au lieu de vouloir enfouir, bien profondément ce démon qui me dérange, je l’acceptais comme une partie de moi ?

 

 

 

A près tout, chacun d’entre nous est unique et multi facettes. Nous avons plusieurs couleurs sur notre palette d’expression et en rejeter une parce qu’elle nous dérange, ne semble pas être la solution.

Mieux vaut probablement, la reconnaître comme faisant partie de soi, l’accepter puis faire équipe avec elle ! Cette partie de moi qui me dérange, est là pour me dire quelque chose. C’est juste que pour le moment, je ne comprends rien à son message ! Elle ne vient pas avec son traducteur ! La maline !

Je vais ouvrir tous mes sens et être attentive à son message. Je sais que j’ai en moi la capacité et les ressources nécessaires pour comprendre ce qu’elle veut me dire. Qu’est ce qui me gêne réellement au fond de moi et qui ressort sous forme de colère exagérée un soir ?

 

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires