2

Jouer avec mon enfant : et si je n’y arrive pas ?

Oui, le jeu est un moment de partage privilégié avec son enfant.

Bien sûr, il est l’occupation principale et indispensable des enfants.

En effet c’est grâce à lui que l’enfant apprend et découvre son environnement mais aussi se découvre lui même, dans son corps.

Il lui permet également de se connaître et de se construire mentalement.

 

En jouant avec son enfant, le parent à l’opportunité d’apprendre à le connaître en découvrant ses goûts mais aussi ses tracas car l’enfant peut exprimer plus facilement ce qui le préoccupe et partager ses peurs, ses peines à travers le jeu.

Le parent à la possibilité de réellement se connecter à son enfant à travers le partage du jeu et ainsi renforcer le lien qui les unit.

Oui, mais tous les parents n’ont pas la capacité de se mettre à jouer avec leurs enfants.

C’est loin d’être une fatalité et cela peut changer ou s’accepter.

 

Entrer dans le jeu avec son enfant demande au parent de lâcher prise sur son monde d’adulte et d’entrer concrètement dans un univers qu’il à peut-être oublié.

 

 

Cela peut demander beaucoup d’efforts pour certaines personnes et ça ne fait pas d’eux de « mauvais parents ».

Peut-être que si vous êtes prêt à faire plusieurs tentatives, vous pourrez réussir à partager ces moments de jeu avec votre enfant en commençant par de petites séances. Par exemple 5 à 10 minutes de temps en temps dans la semaine.

Il est probable qu’au fur et à mesure, vous repreniez contact vous même avec votre enfant intérieur et vous réussissez à aimer ce moment de partage.

Dans ce cas, je vous invite vivement à augmenter la fréquence des jeux jusqu’à en faire un peu tous les jours.

Si vous restez vraiment mal à l’aise dans ce rôle, inutile de vous forcer car votre sentira votre inconfort et ne le comprendra pas forcément. Le partage sera en quelques sortes biaisé et il vaut mieux privilégier un échange authentique que forcé.

L’objectif étant que vous soyez heureux et trouviez du plaisir dans un moment d’échange et de connexion avec votre enfant.

 

 

Alors si les poupées, les petites voitures, les ateliers créatifs ou les parties de foot ne sont vraiment pas votre truc, vous pouvez tout aussi bien trouver une autre activité à partager ensemble.

 

  • Peut-être que vous aimez pratiquer des activités sportives et que vous pouvez partager des balades à vélo, des séances de patins à roulettes, des parties de raquettes ou accompagner votre enfant à la piscine ou à l’accro-branche.

 

  • Si vous adorez cuisiner, vous pouvez également partager la confection de bons petits plats avec votre enfant ou de délicieux gâteaux.

 

Peu importe le sexe de votre enfant, s’il sent le plaisir que vous avez de partager ce moment avec lui, il est fort probable que votre joie contagieuse le porte à vous suivre.

 

 

  • Vous adorez lire ? Proposez lui des moments de lectures en dehors de l’histoire du soir. Il n’y a aucune règle qui vous oblige à vous tenir uniquement à ce rituel du soir. Installez vous confortablement dans un endroit de la maison et créez une sorte de cocon douillet pour faire la lecture à votre enfant. Ou pourquoi pas dans le jardin, installés sur une serviette ou dans l’herbe.

 

  • Si vous êtes plutôt dans l’action, regardez autour de chez vous les activités proposées pour les enfants et faites découvrir de nouvelles choses à vos enfants.

 

Il y a beaucoup de façons différentes de partager des moments avec vos enfants. Si vous êtes sollicité(e)s pour des jeux que vous n’aimez vraiment pas, n’ayez pas peur de partager vos préférences avec vos enfants.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer tout ce que vos enfants vous proposent. Dites leur simplement et suggérez leur une autre activité qui vous plaît davantage.

 

 

  • Ce peut être également la pratique d’un art plastique comme le dessin la peinture, la poterie.

 

  • Vous aimez la musique, partagez votre passion avec vos enfants. Vous pouvez leur faire partager vos chansons préférées ou participer à des découvertes ensemble au sein d’activités organisées dans votre commune.

 

  • Ou encore les jeux de société, de cartes ou des mots fléchés.

 

Les idées ne manquent pas et en fouillant dans vos goûts personnels vous trouverez quelque chose qui vous plaît, à partager avec vos enfants.

 

 

N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 2 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier