Des solutions concrètes : quand ton enfant ne vient pas à table !

Quand tu te sens à bout de patience et d’énergie, les repas peuvent être une véritable source de conflit. Surtout lorsque tu appelles plusieurs fois tes enfants et que personne ne bouge !

Il est toutefois possible de réagir avec bienveillance et en te respectant toi même. Mais également sans entrer dans les cris ou la colère. 

Dans cette vidéo, je te propose d’appliquer quelques étapes simples. Elles t’aideront à réagir en restant dans la bienveillance même si tu es fatigué(e) et sans énergie. 

1 – Pose la situation de façon de claire en disant à tes enfants ce que tu attends.

Imaginons que tu choisisses de servir le repas à 19h30. 

En fonction de l’âge de tes enfants, tu vas les informer que le repas arrive bientôt, ou les guider à regarder la pendule.

Lorsque le repas est prêt, tu invites tes enfants à venir manger.

Et si personne ne bouge, c’est là où tu risques de te sentir fâché(e).

Afin d’éviter les débordements, je te propose d’avoir recourt aux conséquences logiques.

2 – Annonce la conséquence logique que tu mettras en oeuvre en cas de non coopération. 

La conséquence que tu peux appliquer ici est qui est en lien avec la situation, est que celui ou celle qui ne sera pas présent(e) à ce moment là à table, ne pourra pas manger.

Cela peut être difficile pour toi de passer à l’action si ton enfant ne vient effectivement pas à l’heure (à peut près, entendons nous bien ).

Sache qu’aucun enfant ne se laisse mourir de faim ! Ainsi, même si ton enfant saute son repas du soir, il se rattrapera bien volontiers le lendemain matin ! 

3 – Applique ta conséquence si besoin. 

A présent c’est à toi de choisir. Quelle attitude souhaites-tu adopter si tu sens la colère ou l’énervement se pointer ?

Est ce que tu choisis de crier ou d’appliquer ce que tu as annoncé ?

Rappelle toi qu’ il est nécessaire de sortir de ta zone de confort pour avancer positivement.

4 – Accueille les émotions de ton enfant avec bienveillance. 

Bien sûr, si ces habitudes sont nouvelles, ton enfant risque d’être surpris et mécontent. 

C’est naturel et légitime. 

Je t’invite à le laisser exprimer ce qu’il ressent et à simplement accueillir ses émotions avec bienveillance.

De cette façon, il se rendra compte que tu restes ferme mais que tu est à son écoute malgré tout. 

5 – Evalue le résultat de ce que tu as mis en place pour réajuster si nécessaire. 

Fais l’essai d’une même solution sur plusieurs jours. 

Ensuite, évalue ce que tu as obtenu comme changement.

Maintiens une solution efficace et change une solution qui n’apporte aucune amélioration. 

Si tu es à court d’idées pour trouver de nouvelles solutions, je t’invite à pratiquer un rassemblement familial. Découvre de quoi il s’agit en vidéo ici. 

N’hésite pas à laisser tes questions et ce qui marche pour toi en dessous de cet article dans la partie commentaires.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier