Comment dépasser ta culpabilité ?

Dans cette vidéo je te parle de ce sentiment de culpabilité que tu peux ressentir en tant que parent dans l’éducation que tu donnes à tes enfants.

J’ai reçu plusieurs témoignages de parents d’enfants de 7 à 12 ans environ, qui sentent qu’une distance s’installe entre eux. 

Cette situation est vécue comme échec car ces parents ont le sentiment de ne pas réussir à faire les choses correctement puisque leur enfant semble s’éloigner.

Cependant, ce sentiment peut avoir une véritable utilité même s’il reste très inconfortable ! 

Effectivement, comme de nombreux sentiments, il peut te permettre une vraie prise de conscience et te donner accès à une amélioration.

1-L’origine de la culpabilité

Tu t’investis probablement beaucoup dans l’éducation de tes enfants parce que tu as envie de leurs donner le meilleur de toi même.

Peut être que tu lis des livres sur le sujet, que tu suis des blogs, que tu te formes même ou simplement que tu fais de ton mieux au quotidien.

Ton désir est que ton enfant soit heureux et épanoui alors tu déploies beaucoup d’énergie dans ce sens.

Aussi, lorsque tu te retrouves face au constat que votre relation est distante, tu te penses unique responsable de la situation.

2-La distinction 

Ce que de nombreux parents oublient, c’est qu’ils ne sont pas leur enfant.

Cela veut dire que tu peux donner le meilleur de toi même, tu peux tout faire pour que ton enfant soit heureux et épanoui, tu peux faire tout pour t’améliorer, tu peux apprendre beaucoup de choses et tu vas réussir.

Peut être pas tous les jours parce que tu restes humain(e) mais dans l’ensemble si ton intention est de donner le meilleur de toi même pour tes enfants, tu vas parvenir à donner des choses très positives à ton enfant.

Pour autant, ton enfant a son propre chemin à faire. Il a sa vie unique bien à lui, distincte de la tienne et il lui est nécessaire de faire ses propres expériences pour avancer, évoluer, grandir.

3-Les conséquences

Cela signifie que même si tu transmets le meilleur de toi même, il est important de garder à l’esprit que tu ne peux pas éviter à ton enfant de vivre des souffrances, de rencontrer des difficultés ou des conflits, de ne pas être heureux tous les jours.

Ton enfant a son chemin à faire. 

4-L’évolution

Lorsque ton enfant naît, il se détache déjà de toi. Plus il va grandir et plus il va se détacher. 

Ton rôle de parent est bien de l’accompagner et de le guider à déployer ses ailes pour qu’il s’envole vers sa propre vie. 

Ainsi il est important que tu prennes conscience que tu n’es pas responsable de tout ce que vit ton enfant. 

Ce sentiment de culpabilité et de pleine responsabilité vis à vis de ton enfant est tout à fait naturel. 

En effet, lorsque tu rencontres ton enfant à sa naissance, il est totalement dépendant. Aussi tu vas prendre en charge TOUT ce qui le concerne. Et parfois tu oublies qu’il grandit, qu’il évolue tout naturellement et qu’il construit petit à petit sa propre vie.

En fait, plus il grandit, moins tu es responsable de TOUT parce qu’il se responsabilise aussi.

5-L’attitude que tu peux adopter

Si tu ressens un éloignement entre toi et ton enfant, il me semble que la meilleure chose à faire et d’aller le voir et de lui faire part de tes émotions.

Partage avec lui ton ressenti et demande lui si tu peux l’aider d’une façon ou d’une autre.

Il se peut que ton enfant te donne des pistes et il se peut aussi qu’il n’ai pas envie de rentrer dans ce dialogue avec toi.

Dans ce dernier cas, c’est à toi d’apprendre à accepter cette situation, aussi inconfortable soit elle pour toi. Car tu ne peux pas changer ton enfant. Par contre tu peux travailler pour changer ta façon de vivre cette situation.

En grandissant il va développer son réseaux social et par conséquent il se confiera probablement de plus en plus à d’autres que toi.

C’est une réalité difficile à vivre pour certains d’entre nous mais elle est positive pour ton enfant.

Cela signifie que tu as bien fait ton boulot ! Si ton enfant est capable d’avoir des copains, des copines avec lesquels il se sent suffisamment en confiance pour partager, tu peux être fier(e) de ce que tu as fait ! 

La meilleure chose à faire est de rester disponible pour ton enfant en lui disant clairement que c’est ok pour toi s’il ne veut pas discuter davantage avec toi aujourd’hui et laisse la porte toujours ouverte. 

S’il a besoin de toi, il saura que tu es toujours là ! 

De ton côté, regarde la situation sous l’angle positif pour ton enfant et sur la fierté que tu peux avoir et ça t’aidera à passer ce cap.

Rappelle toi que tu es le meilleur parent pour ton enfant et que tu es sans aucun doute un super parent !

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier