C’est décidé : je m’autorise !

lumière

Est ce que tu t’autorises à faire des erreurs ? A être une maman différente de la tienne en beaucoup de points ? A ne pas réussir à garder ton calme parfois ?

En tant que maman, tu as l’habitude de donner des autorisations à tes enfants. Peut-être même que c’est une démarche très claire pour toi : tu sais précisément ce que tu autorises ou non à tes enfants.

Pourtant, quand il s’agit de soi, c’est souvent plus délicat ! On se met des barrières toutes seules, de façon tout à fait inconsciente. On ne se donne pas le droit de faire certaines choses, souvent pour répondre à des attentes qui ont longtemps pesées sur nous.

Je me souviens…

Il m’arrive de repenser à mes années de célibataire, sans enfants, encore étudiante… Je peaufinais mes rêves, je me demandais ce que je pouvais faire pour les atteindre. Tout me semblait possible. Je rêvais d’Amour, je croquais la vie à pleines dents, me sentais légère et peu préoccupée.

Et puis il y a eu cet accident, la mort de mon mari et moi en solo avec mes deux garçons. 

La douleur nous rend parfois égocentrique, on croit qu’on est les seules à souffrir. En fait, quand je regarde autour de moi, je m’aperçois que chacun à son lot de souffrances, de difficultés et d’épreuves. Sur toute une vie, rares sont les personnes qui ne vivent rien de tragique.

Ca ne rend pas cette expérience triste pour autant : c’est juste la vie avec les situations qu’elle met sur notre chemin, les opportunités d’apprentissages qu’elle nous offre. 

Je ne connais pas non plus de personne qui n’a jamais vécu de moment magnifiques dans sa vie ! 

Il y a de très belles choses dans cette vie aussi. Des couleurs, de la lumière, des partages, de l’entraide, des plats délicieux, de l’Amour, de l’Amitié, des jeux… C’est un équilibre.  C’est changeant.  Comme notre cycle de femme finalement. 

Aujourd’hui,

Quand je reviens au présent, je me vois en train d’organiser, de planifier, de gérer le temps, de ranger, de manager, de calculer… et je me rends compte que j’oublie quelques fois de vivre juste ce qui me fait le plus plaisir ici et maintenant.

Bien sûr, c’est nécessaire de savoir s’organiser quand on est maman, qu’on a la responsabilité de nos enfants, de notre maison, de notre travail.

C’est important de développer nos apprentissages en matière d’organisation, de développement de l’enfant, d’outils pour cultiver notre bienveillante fermeté, de bien-être personnel…

Et en même temps, si on accumule chaque jour ces apprentissages comme quelqu’un pourrait accumuler chaque jour sa richesse financière sans prendre le temps pour juste ÊTRE, les jours se suivent et s’enchaînent à une vitesse folle et nous finirons notre route avec plein d’apprentissages et peu de souvenirs émouvants, beaux tout simplement.

J’ai compris le fonctionnement du mental.

Notre mental est très fort pour nous rappeler notre ToDoListe et même pour l’allonger ! Il est en pleine forme tous les jours, lui ! Dès notre réveil jusqu’à ce moment où l’on s’allonge dans notre lit : il est toujours d’attaque !!!

Il a son utilité, sans aucun doute, mais lorsque j’ai découvert qu’il n’avait pas toujours raison, cela a changé ma vie ! 

Avant, je croyais que mes pensées étaient toujours dans le vrai ! Que lorsqu’elles me disaient : « Tu as mal agit » ;  » tu n’es pas encore une maman « suffisamment bonne » ;  » tu dois revoir ton organisation »…, je ne remettais jamais ces messages en question.

Et j’ai découvert que mon cerveau fabriquait des pensées en continu (ça fait parti de son boulot). Ces pensées sont aléatoires, dépendent de mon vécu et surtout elles ne disent pas toujours la vérité. Mais elles ont un rôle essentiel dans les actions que je peux mettre en place.

J’ai fait connaissance avec mon « auto-saboteur ».

J’ai appris que je pouvais choisir les pensées sur lesquelles je voulais mettre mon attention afin de leur laisser plus de place. Et que celles qui me font « non », viennent souvent de ce petit personnage que l’on peut appeler « l’auto-saboteur ». 

Lui, il vient souvent nous voir. Généralement il assez antipathique, désagréable.  Il parait qu’en lui donnant un ptit nom et en lui parlant assez fermement, on peut le renvoyer à sa place. En fait, l’idée est de lui laisser une toute petite pour qu’il nous embête moins.

J’ai essayé et c’est assez efficace !

En ce moment, il peut être très présent chez tout le monde : le climat actuel vient attiser nos peurs. Et la peur nous rend très vulnérable. Elle nous prive de notre libre arbitre et génère beaucoup de tensions en nous. 

Apaiser la peur ne revient pas à se couper de la réalité. Il s’agit de laisser chaque chose, chaque événement à sa juste place, sans lui donner trop de place.

Je suis fascinée par Le corps humain.

Notre corps a été créé en parfait équilibre, c’est une machine fabuleuse quand on y regarde de près. Pendant mes études d’infirmières j’ai découvert les multiples subtilités du corps humain et je suis fascinée par elles !

C’est la seule machine qui existe aujourd’hui et qui est capable de fonctionner en autonomie pendant environ 80 ans. C’est énorme !! Notre corps a besoin de soin pour fonctionner correctement et c’est à nous de les lui apporter chaque jour. 

L’un des premiers est de ne pas laisser le mental prendre trop de place parce que sinon, notre corps n’en n’a plus. Et on oublie de vivre, d’ÊTRE.

J’ai choisi de développer Le contentement.

Et si, à partir de la fin de ta lecture, tu t’autorisais vraiment à ÊTRE

  • Imparfaite,
  • Faire des erreurs,
  • Crier,
  • Te sentir dépassée,
  • Triste,
  • Pleurer,
  • Fatiguée,
  • Ne pas lire l’histoire du soir,
  • Faire réchauffer un plat tout prêt,
  • Ne rien prévoir dans ta journée de repos,
  • Traîner dans ton lit avec tes enfants,
  • Oublier tous les outils, recettes, méthodes et enseignements pour te développer en tant que maman.

Il est bon régulièrement d’équilibrer la balance. Mettre de côté tous ces apprentissages qui se passent au niveau de ton mental. En laissant simplement ton corps suivre ce qui lui fait du bien en écoutant ton coeur. 

Et si, à partir de maintenant, tu t’autorisais à faire un pas de côté ? Tu pourrais apprécier ce que tu as déjà fait :

  • Avoir réussi à mettre au monde tes enfants avec leur machine à eux et leur mental,
  • Pouvoir te protéger et protéger tes enfants, grâce au toit que vous avez sur la tête,
  • Regarder les feuilles des arbres changer de couleur en automne. Les fleurs fleurir au printemps. La mer briller en été et la neige créer une sensation de grandeur en hiver.

On suit une route chaque jour, largement influencée par la société à laquelle on appartient. Nous avons aussi de multiples petits chemins sur les côtés qu’il est bon d’aller entretenir régulièrement.

Je me rends compte que lorsque je reste trop longtemps sur la route principale, sans jamais faire de pas de côté, je deviens nerveuse, stressée, pressée, rigide, impatiente et pas drôle !

Nos obligations sont sur cette artère principale. A l’image du corps humain, une artère principale a besoin d’une multitude de petites artérioles, pour se nourrir. Ce sont ces petites routes qu’il est bon d’emprunter régulièrement pour ne pas qu’elles deviennent impraticables.

Je m’autorise.

J’aime ces moments d’écriture, qui sont informels. Ils me nourrissent, me font plaisir et j’aime partager avec toi qui me lis mes divagations. Il n’y a pas toujours une structure parfaite dans mes écrits ou un vocabulaire professionnel mais il y a toujours du coeur.

J’ai envie de terminer ce moment passé avec toi aujourd’hui par une sorte de mantra qui me fait du bien : « Je m’autorise à voir toute la richesse et la beauté qui m’entoure. Je m’autorise à me planter et en avoir rien à faire aujourd’hui. J’ai confiance en moi et je sais que je restaurerai l’équilibre de mes imperfections à un autre moment ».

Note moi en commentaire ce que tu t’autorises à faire toi, aujourd’hui !

Si tu souhaites aller plus loin…

Et t’autoriser davantage, je te propose de découvrir 6 étapes pour t’allier à tes forces, faire équipe avec tes vulnérabilités et rester connectée avec tes enfants quoiqu’il arrive dans votre quotidien. Nous verrons également comment il est possible de gérer leurs oppositions et avoir une besace pleine de solutions de secours pour parer tes fluctuations d’énergie !

CLIQUE ICI ET DÉCOUVRE LES 6 PROCHAINES ÉTAPES DE TON ÉPANOUISSEMENT

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier