6 bonnes raisons d’amorcer un changement !

 

Pourquoi est-il nécessaire pour chacun d’entre nous d’améliorer ses relations avec ses enfants ?

 

Aujourd’hui, l’éducation est un sujet dont on entend beaucoup parlé. De nombreux ateliers sont organisés autour de ce thème à la fois pour les parents et pour le « duo » parent-enfant.

 

Nombres de livres font leur apparition sur le sujet et les conférences fleurissent.

En effet le développement de l’éducation positive prend de l’ampleur et de grandes associations oeuvrent contre la violence éducative ordinaire. 

 

Nous sommes dans une ère où l’éducation prend un virage considérable et nombreuses sont les personnes volontaires pour prendre cette nouvelle direction.

 

Cependant, le tiraillement entre l’éducation reçue et ce nouveau modèle n’est pas toujours évident à gérer.

J’ai l’espoir que d’ici quelques générations, ce modèle sera familier et les parents, les éducateurs, seront bien plus à l’aise que nous dans ce modèle d’éducation.

 

En attendant, je vous propose de lister quelques une des peurs qui émergent face à ces nouveaux schémas :

 

celle de l’enfant ROI : pour certains, l’éducation positive rime avec laxisme. Or, tendre vers la bienveillance ne signifie pas aller vers l’anarchie ! Il est tout à fait possible, même si cela ne semble pas familier pour tout le monde, de poser des limites éducatives saines en étant bienveillant. Ça s’apprend !

 

– celle de donner du « pouvoir » aux enfants parce qu’on écoute leurs émotions. Etre autorisé à exprimer ses émotions d’enfant peut être compatible avec le fait de rester à sa place d’entant. N’est ce pas surtout difficile, déstabilisant ou dérangeant pour les adultes qui se retrouvent confrontés à cette émotion et ne savent pas véritablement quoi en faire ? Ca s’apprend aussi !

 

 

celle de « perdre » son autorité face à l’enfant en lui laissant un peu plus de place. Le statut de parent peut nous mettre dans une posture valorisante pour notre égo parce qu’elle nous confère un statut de « toute puissance ». Mais en considérant l’enfant sans jeu de pouvoir, le parent se retrouve face à la responsabilité de ses propres émotions. Pas toujours facile à accepter et encore moins à gérer ! Mais…ça s’apprend !

 

celle des critiques et du regard de l’entourage qui peut rester dans le fonctionnement traditionnel jusqu’ici et tenter de vouloir nous éloigner de notre intention positive. Parfois, les proches n’ont pas la capacité d’accepter la différence et l’adulte peut se retrouver sous l’influence de son entourage malgré lui. Etre une sorte de « précurseur » au sein de son cercle proche demande une capacité d’affirmation de soi déjà bien ancrée. Evidemment, ça s’apprend !

 

Il y en a sans doute d’autres mais penchons nous sur les raisons motivantes pour fournir les efforts nécessaires et ouvrir son esprit au changement positif :

 

* Favoriser l’épanouissement de l’adulte. C’est certainement ce qu’il y a de plus déstabilisant dans la vie d’un adulte : se retrouver hors de sa zone de confort ! Celle que l’on connaît par coeur, celle où l’on sait parfaitement ce qu’on a à faire et comment on doit le faire.

 

En laissant tous nos sens ouverts, réceptifs à ce que notre enfant nous transmet, nous sommes confrontés à dépasser nos propres limites et à connaître une nouvelle partie de nous même.

 

C’est l’opportunité pour grandir une peu plus chaque jour, pour s’épanouir et se dépasser. 

 

 

* Développer l’ouverture d’esprit de l’enfant. En le guidant vers l’expression authentique de ses émotions, en prenant du temps à lui transmettre la bonne utilisation de notre langage pour résoudre ses conflits avec les autres, en l’aidant à se connaître et à s’aimer totalement, nous offrons à ceux que nous aimons le plus, la possibilité de se respecter, d’utiliser le dialogue plutôt que la violence et d’accéder à la possibilité de transmettre ses valeurs positives à son tour.

 

* Instaurer plus de douceur dans nos foyers que de violence. Qui ne rêve pas d’accéder à la sérénité ? D’après vous, aux dernières heures de votre vie, quand vous regarderez en arrière le chemin que vous avez parcouru, qu’est ce qui aura le plus compté ?

 

Dans l’exercice de mon métier d’infirmière ( que j’ai exercé pendant une quinzaine d’années ), j’ai côtoyé beaucoup de personnes âgées et pas besoin de sondages pour comprendre qu’arrivé au bout de notre chemin, notre plus précieux trésor est la relation à nos enfants, ce que nous leur avons transmis et l’ensemble des souvenirs qui nous unissent à eux. 

 

Alors c’est le bon moment pour créer l’harmonie que l’on souhaite dans notre famille !

 

* Vivre, partager et ressentir au fond de ses tripes un échange d’amour authentique avec son enfant. Développer sa capacité à s’arrêter sur les beaux moments que nous offrent nos enfants. Graver dans son esprit l’innocence, l’amour et la confiance avec lesquels votre enfant vous dit « je t’aime », vous aide à faire quelque chose pour simplement vous faire plaisir ou vous cueille un bouquet de pâquerettes.

 

* Vivre une vie plus sereine avec davantage de dialogue, d’échange, de compréhension et d’écoute que de cris, de disputes, de bagarres, d’insultes ou autres violences.

 

 

* Contribuer a un monde meilleur pour l’avenir parce que si nos enfants apprennent à communiquer, à se respecter et à écouter leur corps, il deviendront forcément des adultes capables de mettre leurs compétences au service de la communauté en respectant leur équilibre personnel et celui des autres.

 

Penses à partager tes retours, tes impressions, ton quotidien dans les zones « commentaires » situées sous l’article !

 

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires