4 clés pour arrêter de te dévaloriser

Des millions de pensées traversent notre cerveaux sans cesse et la plupart d’entre elles sont négatives si l’on y porte aucune attention. 

Tu as déjà entendu la petite voix dans ta tête te dire « tu cries trop ! », « tu n’es pas assez patiente ! », « tu manques de souplesse ! »…

Pour la faire taire et changer de regarder sur toi même, je te livre 4 clés à portée de mains !

1 – L’égo

Prendre conscience que cette petite voix qui t’envoie des messages négatifs c’est ton égo !

Et cet égo ne représente qu’une seule partie de toi. 

Donc il ne représente pas la réalité de qui tu es !

2 – Le regard

Le regard que tu vas poser sur toi même va changer beaucoup ta perception des choses.

Tu as la possibilité de porter différents regards sur toi :

– tu te positionnes en chacal envers toi même et ça donne : « t’as encore crié, t’es vraiment une mauvaise mère ! En fait tu n’arrives jamais à faire autrement et tu n’y arriveras jamais !!! »

– tu t’adresses à toi comme tu le ferais avec quelqu’un que tu aimes énormément, ton enfant par exemple et ça donne : « bon, là tu as crié, c’est ok. Tu t’ai senti vraiment en colère quand tu as vu … »

Selon ta façon de voir la situation :

  • tu vas choisir de nourrir le côté négatif et de poursuivre ton auto flagellation, soit
  • tu vas cultiver le non jugement envers toi même, l’indulgence.

Naturellement, tu verras sans doute que la première situation vient plus facilement. Garde à l’esprit que quand tu veux, tu peux entretenir la seconde.

Et plus tu vas l’entretenir, plus elle se fera de place, piétinant petit à petit la dévalorisation ! 

3 – Le détachement

Tu n’es pas ton égo et ton égo n’est pas toi.

Par conséquent, il ne te définit pas en tant que personne. Il ne représente qu’une seule partie de toi parmi TOUTES les autres. 

Ce que je t’invite à faire pour te détacher de lui et cultiver ton bien être, c’est prendre de la hauteur. 

La prochaine fois que tu entends cette petite voix te dire des choses négatives : 

– pense à cette vidéo

– rappelle toi que c’est ton égo qui t’envoie ce message

– fais le choix de ne pas t’arrêter sur cette pensée et de la laisser passer.

Moins tu porteras ton attention sur une pensée (quelle qu’elle soit d’ailleurs) et moins elle prendra de place dans ta tête donc dans ta vie.

4 – La pression

Rappel : Tu es le meilleur parent pour tes enfants et tes enfants sont les meilleurs enfants pour toi !

Je t’invite à présent à lâcher la pression que tu te mets. 

Sur les plus de 6 milliards de personnes sur cette Terre, il n’en existe aucun qui soit parfait ! 

Alors, autant apprendre à changer ta vision sur toi même et à aimer tes imperfections. C’est la façon la plus rapide d’apporter de la sérénité dans ta vie quotidienne.

D’autre part, sache que tu as aussi la possibilité de transmettre des choses positives à tes enfants  AVEC tes imperfections. 

Prenons un exemple : 

  • Tu constates que tu cries plusieurs fois par jour
  • Ce que tu vas transmettre de positif ce ne sera pas les cris, on est d’accord!
  • Par contre, tu peux montrer à tes enfants que tu essaies de t’améliorer chaque jour, que tu cherches et mets en place différentes solutions pour diminuer ces cris.
  • Tu peux donc apprendre à tes enfants la persévérance, l’importance de la créativité pour trouver de nouvelles solutions…

Je t’encourage à t’entrainer à porter un regard nouveau sur tes imperfections et à y trouver ce qui pourrait y être positif. Ça changera ta vie !!!

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dès maintenant à ne plus crier