Les 4 clés pour gérer les disputes

 

Dans un article précédent je parlais des bagarres entre les enfants et je fais une différence avec les disputes : cliques ici pour lire l’article « Comment gérer les bagarres ? »

 

Je parlerai ici des disputes du quotidien qui nous mènent la vie dure à nous parents ! Vous savez les « maman, j’étais là avant elle ! » ou les « donne moi ça » avec vos enfants enfants qui tentent de s’arracher le même objet.

Nous avons l’impression (et à mon avis, ce n’est pas si rare que ça !), de passer notre temps à résoudre les désaccords entre nos enfants. Ca nous prend du temps et une quantité phénoménale d’énergie ! 

Voici 4 clés incontournables pour conserver notre énergie, nous laisser du temps libre et apprendre à nos enfants à gérer leurs disputes. 

Je crois qu’il est important d’autonomiser nos enfants pour les aider à être le plus à l’aise possible dans leurs relations.

 

Clé numéro 1 : Ne pas prendre parti lorsque nous n’avons pas été témoin de la situation. 

 

L’un de vos enfants vient vous voir en vous décrivant soigneusement ce que l’autre lui a fait. Parfois son récit est accompagné de pleurs, de cris qui montrent à quel point il est offensé !

La réaction spontanée du parent est probablement de faire preuve de bienveillance envers cet enfant et d’aller réprimander le coupable.

Mais les enfants ont plus d’un tour dans leur sac ! Pour maintes raisons différentes, ils peuvent être amenés à vouloir tirer profit d’une situation. L’intérêt que porte le parent à son histoire peut le rassurer, le valoriser.

Certains enfants sont très expressifs et se font entendre à la moindre petite chose, tandis que d’autres sont plus discrets et plus filous !

En agissant spontanément et uniquement avec son instinct dans une situation qui met en présence deux ou plusieurs enfants, ont peut avoir tendance à victimiser l’un et accuser l’autre à tord. 

Pour guider vos enfants vers l’autonomie, laissez leurs la possibilité de s’exprimer.

 

Clé numéro 2 : Laisser un temps de parole à chaque enfant. 

 

Face à un conflit, mieux vaut donc se poser avec ses enfants et ouvrir le dialogue en leur demandant d’expliquer, chacun à leur tour, ce qui s’est passé.

Chacun donnera sa version ( parfois évidemment elle sera totalement opposée et il sera difficile pour vous d’y voir clair!) et cela permet à l’enfant de se sentir écouté et entendu. 

 

 

Même si les explications ne vous aident pas à comprendre ce qu’il s’est réellement passé, c’est ok. L’objectif ici est de laisser la possibilité à chaque enfant de raconter.

Vous pouvez les guider dans leur récit en utilisant la reformulation afin d’être sûr(e) d’avoir bien compris.

Laissez leur exprimer ensuite ce qu’ils ont ressenti face à la réaction de l’autre : ça peut être de la colère, de la peur, de l’injustice…

Mettre des mots sur des émotions aide beaucoup les enfants à se connaître et permet à chacun de se rendre des conséquences de ses actions.

 

Clé numéro 3 : Demandez leur quelles solutions ils ont à proposer. 

 

Faites participer vos enfants pour trouver des solutions face à leurs problèmes. Ils sont ainsi « acteurs » de la situation et font travailler leurs méninges pour donner des idées. 

Vous serez surpris(e) de l’imagination dont ils peuvent faire preuve !

Ici aussi, même si les solutions apportées vous semblent non applicables ou tirées par les cheveux, abstenez-vous de tout commentaire.

 

 

L’essentiel étant que vos enfants participent à la recherche de solutions, n’allez pas juger leurs idées ou les ignorer sous peine de les décourager ! 

Toute solution est entendable.

Si vos enfants ne parviennent pas à trouver de solution, vous pouvez les aider en leur proposant quelques unes de vos idées. Pensez à bien leur demander de reformuler vos propositions afin d’être certain(e) qu’ils comprennent bien ce que vous leur proposez.

 

Clé numéro 4 : Guider vos enfants pour qu’ils choisissent une solution. 

 

Il est très important qu’ils choisissent eux même la solution et que celle-ci conviennent à tout le monde !

Ce n’est pas toujours le plus facile mais c’est ainsi que vos enfants apprendront à faire des choix, des compromis et aussi que la solution sera le mieux respectée puisque ce sont eux qui l’auront choisie.

Prenez le temps nécessaire pour les aider à faire ce choix.

Encore une fois, toute nouvelle situation prend beaucoup de temps et d’investissement au départ et lorsqu’elle est répétée, intégrée, elle se gère de plus en plus rapidement jusqu’à ce que vous entendiez vos enfants procéder ainsi sans vous !

A vous de jouer !

 

Laissez vos témoignages en commentaires sous l’article.

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires