🧚 Le sentiment d’injustice dans les fratries !

Si tu as plusieurs enfants ou que tu as toi-mĂȘme des frĂšres et soeurs, tu vois sans doute de quoi il s’agit !

Alors qu’en tant que maman, il te semble agir de la mĂȘme maniĂšre avec tes enfants, ce n’est pas toujours le cas de leur cĂŽtĂ©.

CÎté « psychologie »

Ce que j’ai compris, c’est que tous les enfants se « battent » en quelque sorte pour avoir l’amour exclusif de leur parent. C’est une lutte inconsciente mais qui expliquerait une partie de leur comportement 😉

En rĂ©alitĂ©, sans que nous nous en apercevions, nos enfants sont constamment en train de nous observer et surtout de comparer s’ils reçoivent bien la mĂȘme chose que leur frĂšre et/ou soeur.

Une amie me racontait rĂ©cemment que ses enfants, ĂągĂ©s de 13 ans, comptaient encore le nombre de minutes qu’elle passe avec l’un au moment d’un cĂąlin pour vĂ©rifier si l’autre dure aussi longtemps…

Il est important de comprendre qu’en tant que maman, nous ne sommes pas nĂ©cessairement responsable de ce ressenti.

Il est inconscient et présent chez tous les enfants ayant à partager leurs parents !

Accorder de l’importance au ressenti de l’enfant

Je suis plutĂŽt pour ne pas nĂ©gliger ce genre de phrases dites par nos enfants, mĂȘme si c’est sous le coup de la colĂšre parce que ce qui est dit est quelque part un petit peu pensĂ©.

D’autre part, il s’agit toujours d’une occasion de dĂ©velopper la confiance entre son enfant et soi.

Si l’enfant s’entend dire : « oh, ça va, c’est n’importe quoi ! » et c’est tout, il y a fort Ă  parier qu’il partagera de moins en moins ses sentiments avec ses parents.

J’aime bien crĂ©er un espace de dialogue qui leur permet d’aller au fond de leur pensĂ©e et de dire ce qui se passe pour eux.

L’idĂ©e est d’Ă©tablir, le plus souvent possible, une connexion avec nos enfants afin de dĂ©velopper et cultiver au quotidien le sentiment d’appartenance et d’amour, essentiel au bon Ă©panouissement de tout ĂȘtre humain.

Ils ont le droit de penser ça et ils n’ont pas à en avoir honte.

En mĂȘme temps, je reste toujours dĂ©licate dans les mots que j’utilise dans ce genre de situation, pour :

🌿 ne pas minimiser le ressenti de mon enfant,

🌿 ni le juger.

3 Ă©tapes pour rassurer son enfant

1) Je prends du recul et pour me permettre de rĂ©flĂ©chir, je lui demande ce qu’il souhaiterait.

Ca me permet de creuser un peu parce qu’un enfant exprime rarement du premier coup clairement ce qu’il ressent. C’est un exercice encore assez difficile et un apprentissage que j’entretiens dĂšs que l’occasion se prĂ©sente.

Il en ressort quelques fois des indices sur le ressenti rĂ©el de l’enfant Ă  ce moment lĂ .

2) Ensuite, je partage mon point de vue.

  • Il est possible que ces derniers temps, je l’ai un peu nĂ©gligĂ© et dans ce cas, je lui fais une proposition pour rĂ©Ă©quilibrer la balance.

Je peux lui prĂ©senter mes excuses, lui expliquer que ce n’Ă©tait pas volontaire et le remercier de m’en avoir parlĂ©.

En partageant ses Ă©motions, notre enfant nous donne l’opportunitĂ© de rĂ©ajuster notre positionnement vis Ă  vis de lui.

  • Il est aussi possible que je sois plutĂŽt juste dans ce que je partage avec eux et que ce soit mon enfant qui ait besoin de plus Ă  ce moment lĂ  prĂ©cisĂ©ment đŸ€—

A moi de voir, de la maniĂšre la plus objective possible si c’est le cas ou non.

3) Dans ce cas lĂ , je fais une liste avec lui des choses que j’ai faites avec lui ou pour lui faire plaisir ces derniers temps afin de l’aider Ă  prendre conscience que je suis lĂ  pour lui aussi et que peut-ĂȘtre sa demande s’est un peu trop gĂ©nĂ©ralisĂ©e.

❀ On peut tous avoir tendance Ă  faire ça quand on a besoin d’un peu plus d’amour que d’habitude : on exagĂšre plus ou moins les choses !

Nos enfants ont quelque fois juste besoin qu’on leur rappelle les preuves d’amour et d’attention qu’on leur porte au quotidien. Ils peuvent avoir besoin d’ĂȘtre rassurĂ©s.

L’idĂ©e c’est d’essayer d’ĂȘtre la plus objective possible sur notre propre comportement afin de bien dĂ©celer le besoin de notre enfant qui ne l’exprime pas toujours clairement.

Dans tous les cas, une bonne dose de « chouchoutage » ce jour lĂ  sera la bienvenue car le message qui se cache derriĂšre cette confidence est bien « maman, j’ai besoin de voir que tu m’aimes et que j’ai ma place dans ton coeur comme dans notre famille » ! đŸ„°

Melanie
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 Commentaires
  • Commencez dĂšs maintenant Ă  ne plus crier